Homo floresiensis: Extracting Ancient Deoxyribonucleic Acid (aDNA): It’s Been 3 Years, any success?

@Cennathis

I recently came across this scientific article in the Journal of Human Evolution entitled, Ancient DNA Analysis of Dental Calculus by Weyrich et al. It reminded me of the research conducted on the Indonesian hominin, Homo floresiensis. So, here I summarise what we know thus far. Dating to between 95,000 and 17,000 years ago, the hominin was found in the cave of Liang Bua, overlooking the Wae Racang river valley, on the island of Flores. It’s most remarkable feature was the 1.06 m stature of the individual found. Begging the question, how is this hominin related to us and what led to its diminutive stature. Much of the debate was thoroughly summarised in Leslie Aiello’s paper entitled, Five Years of Homo floresiensis, back in 2010. In short, some questioned the validity of naming these individuals a new species of human. Evidence was brought forward to support the hypothesis that these…

View original post 498 mots de plus

Quelques nouvelles …

Après un petit temps de pause (des concours de maître de conférence, dont un réussi #danse de la victoire#, une fin de post-doc, un bébé), voici cet espace qui renaît de ses cendres. Depuis mes derniers messages, la discipline a vite évolué. Plutôt que de me concentrer sur les nouveautés apportées par tel ou tel article, je vais donc plutôt écrire des mini-revues sur quelques thématiques chaudes en ce moment !

Stay tuned, donc : le fossile revient à la vie !

Toc toc toc ?

Que c’est grand ! Que c’est vide ! Que c’est propre, avec son odeur de peinture neuve – un peu moins forte qu’il y a quelques semaines, quelques mois, quand j’ai créé cet espace, laissé vide par manque de temps, et par trac, aussi, il faut l’avouer.

Le voilà donc, ce blog scientifique dont je parle à certains depuis très longtemps. Depuis que l’enseignement s’est réduit à quelques heures par an dans mon emploi du temps, partager la science me manque. Quelque part, je ressens que le partage des découvertes scientifiques est une part fondamentale de mon travail de chercheur. Ce blog a pour but de combler ce manque. Ceci dit, je ne sais pas combien de temps il tiendra, je ne sais pas à quel rythme il vivra : j’ai décidé que mon travail de recherche, au jour le jour, passerait devant ; et que je n’écrirai ici que si le cœur m’en dit, si un article me frappe suffisamment pour avoir envie de vous en parler.

GHOST_AND_MRS_MUIR-16

The fossil and Mr Darwin… Une référence à ce film en noir et blanc : The Ghost and Mrs Muir, qui raconte l’amour naissant entre une jeune femme, et le fantôme du capitaine qui occupait autrefois sa maison. J’ai choisi ce titre un peu par hasard, sa sonorité étant plaisante à mes oreilles, mais au final, je trouve le lien assez juste.  Car ce qui sera au cœur de cet espace, c’est cette relation si particulière que la science, la biologie en particulier, entretient avec l’histoire de l’Homme en particulier, et du Vivant en général, technologies du présent et fantômes du passé étroitement mêlés.

Alors, ici, je vous parlerai surtout de paléogénétique, c’est à dire de l’étude de l’ADN ancien retrouvé dans des échantillons archéologiques, sujet de ma thèse ; je vous parlerai aussi de génomique évolutive, des vertébrés (sujet de mon post-doc) ou des autres taxons ; je vous parlerai parfois de génomique, en général, ou d’autres sujets de biologie ou d’archéologie, s’ils me touchent assez pour me donner envie de les partager.

Et puis, parfois, je passerai la parole à des complices, qui viendront ici partager leurs coups de cœur scientifiques. A quel rythme ? Ça dépend un peu d’eux (d’elles en l’occurrence), et du nombre de compères qui m’accompagneront dans cette aventure.

Comme vous pouvez le voir, la politique éditoriale de ce lieu reste encore assez floue dans mon esprit. J’espère le rendre aussi vivant que possible, et ça, ça ne marchera qu’avec vous, chers lecteurs !